Circuits de vente sur le marché espagnol pour les livres imprimés

Aujourd’hui, dans ce troisième article de notre série, nous poursuivons notre découverte du marché du livre espagnol. Voici un extrait de notre guide de marché 2015 intitulé Selling Canadian Books in Spain, qui contient des renseignements sur les circuits de vente sur le marché du livre espagnol pour les livres imprimés.

Librairies traditionnelles

L’Espagne compte le plus grand nombre de librairies en Europe, soit 16,9 % de l’ensemble des librairies européennes, devant l’Allemagne (14,9 %), la France (14,6 %) et l’Italie (11,2 %). Selon les chiffres publiés en 2012 par l’Instituto Nacional de Estadística (INE), on estime qu’il y a présentement 5 556 librairies en Espagne. Afin de confirmer ce chiffre, la Confederación Española de Gremios y Asociaciones de Libreros (CEGAL) a dressé la cartographie des librairies en Espagne, en 2013, qui a permis de répertorier 4 336 librairies. L’étude a également révélé que le nombre de librairies a diminué de 21,5 % au cours des cinq dernières années, passant de 7 074 selon les données de 2008 de l’INE à 5 556 en 2012. Ainsi, l’Espagne n’est pas épargnée par l’un des grands problèmes auquel est confrontée la culture européenne : la disparition progressive des librairies.

Répartition des librairies sur le territoire espagnol

En Espagne, il y a en moyenne cinq librairies par ville, bien que ce chiffre ne puisse être pris au pied de la lettre puisque les librairies sont concentrées dans les grandes villes. L’Andalousie compte 603 librairies (13,9 %), la Catalogne, 601 (13,9 %) et Madrid, 517 (11,9 %), lesquelles comptent pour près de 40 % de l’ensemble des librairies espagnoles.

Caractéristiques des librairies espagnoles

La catégorie des librairies indépendantes se compose essentiellement de petites entreprises. Six librairies sur dix ont un chiffre d’affaires annuel inférieur à 150 000 euros. Vingt-huit pour cent des librairies réalisent chaque année des ventes comprises entre 150 000 euros et 300 000 euros. En Espagne, seulement 197 librairies (7,3 %) génèrent un chiffre d’affaires annuel de plus de 600 000 euros, et 41 d’entre elles (1,5 %) affichent des ventes supérieures à 1 500 000 euros. La plupart des librairies espagnoles (62,5 %) sont des librairies généralistes : 33,3 % sont des librairies généralistes proposant plus de 3 000 livres de fond, tandis que 29,2 % sont des librairies indépendantes proposant moins de 3 000 livres de fond. Les librairies spécialisées (qui réalisent 60 % de leurs ventes dans un à trois domaines de spécialisation) constituent 27,1 % de l’ensemble des librairies, et les librairies générales semi-spécialisées (dont 30 à 60 % des ventes proviennent d’un à trois domaines de spécialisation), 10,4 %. Parmi ces deux derniers types de librairies, celles qui se démarquent sont celles consacrées aux arts, aux beaux-arts et aux sports ainsi que celles dédiées aux sciences sociales (économie, droit et éducation).

Ventilation des ventes selon la langue de publication

En Espagne, il existe trois langues officielles, outre l’espagnol, qui sont parlées dans six régions : le catalan, le basque et le galicien. Les librairies de petite et de moyenne taille sont celles qui vendent le plus de livres en espagnol (71 %). Les grandes librairies sont celles qui vendent le plus de livres dans les autres langues officielles (24,8 %). Enfin, les très grandes librairies sont celles où l’on vend le plus fort pourcentage de livres en langues étrangères (20,5 %).

Ventes locales par l’entremise des librairies

Les ventes de livres dans les librairies traditionnelles suivent une tendance à la baisse depuis 2010, même si ce circuit de vente demeure le plus efficace (54,7 % des ventes globales de livres). En 2013, les ventes fluctuent, et, malgré une progression de près de 40 % au troisième trimestre (période durant laquelle les ventes sont habituellement les plus élevées), le fait est que, entre les troisièmes trimestres de 2012 et 2013, les ventes ont chuté de 8,07 %. Le chiffre d’affaires global en 2013 était de 701,48 millions d’euros, en recul de 10,7 % par rapport aux résultats obtenus en 2012 (785,45 millions d’euros). La situation a empiré en 2014, les ventes n’atteignant que 180,16 millions d’euros au deuxième trimestre. Au même trimestre en 2011, elles s’élevaient à 250,8 millions d’euros.

En ce qui concerne le nombre de titres vendus, on observe un recul de 14,11 % en 2013 par rapport à 2012. Les librairies généralistes qui vendent des livres de fond sont celles qui vendent le plus d’ouvrages (47,02 %).

Ventes directes par les éditeurs

Quarante-quatre pour cent des ventes effectuées par les éditeurs espagnols sont des ventes directes, c’est-à-dire sans l’intermédiaire d’un distributeur. Les remises appliquées sont les mêmes que celles offertes aux divers circuits de vente. Tous les circuits de vente B2C (business-to-consumer), visant donc directement les particuliers, ont suivi la tendance à la baisse des années précédentes et enregistrent une baisse de 39,3 % au cours des cinq dernières années.

  • Ventes à crédit (habituellement les collections de livres comme les encyclopédies, qui sont payées mensuellement) : -48,8 %
  • Clubs du livre : -39,5 %
  • Ventes par correspondance : -75 %
  • Ventes par téléphone : -16,2 %

Seules les ventes de livres numériques n’ont pas suivi cette tendance à la baisse. Au contraire, elles ont progressé de 13,9 % au cours des quatre dernières années.

Ventes en ligne de livres imprimés

Les ventes de livres imprimés sur Internet ont subi le même sort que celles dans les librairies traditionnelles : elles ont diminué. En 2012, 16,4 % de la population espagnole, soit 2,5 millions de personnes, affirment avoir acheté au moins une fois des livres en ligne. Ce chiffre dégringole en 2013, où seulement 5,9 % des Espagnols déclarent avoir acheté des livres en ligne. Cependant, cette même année, chaque acheteur a dépensé en moyenne 137 euros. En Espagne, casadellibro.com est le principal site Web de vente de livres imprimés.

Amazon a démarré ses activités en Espagne en 2011, mais plus timidement que dans les autres pays, en raison de la « Ley española del Libro » (la loi espagnole relative aux livres) qui interdit les rabais substantiels, tels que ceux traditionnellement proposés par Amazon. Cependant, la facilité d’achat et les délais de livraison offerts par Amazon ont rapidement fait de ce site l’une des librairies préférées des Espagnols. Amazon est également propriétaire de Iberlibro, la filiale espagnole de AbeBooks, spécialisée dans les livres d’occasion et les livres épuisés, dont des titres en anglais et en français.

Dans un prochain article, nous étudierons les circuits de vente pour les éditions numériques et les livres numériques espagnols. Revenez nous voir la semaine prochaine pour obtenir d’autres renseignements de la part des expertes du secteur de l’édition espagnole que sont Arantxa Mellado et Silvia Mas.

2015-11-25 | Export, Guides de marché