Le marché du livre en Colombie – avec Sandra Pulido Urrea de la Chambre du livre de Colombie

Le secteur de l’édition colombienne représente l’un des marchés émergents les plus intéressants d’Amérique latine. Plus tard ce mois-ci, nous tiendrons un webinaire animé par Sandra Pulido Urrea, directrice de la Foire internationale du livre de Bogotá (FILBo) et responsable des foires à la Chambre du livre de Colombie. Pour nous donner un avant-goût de ce qui nous attend lors de ce webinaire, elle nous parle ici de son travail et des livres colombiens sur le marché international.

  1. Qui êtes-vous et que faites-vous?

Je m’appelle Sandra Pulido Urrea. J’ai étudié les communications sociales à Bogotá, avec une concentration sur la production éditoriale. Pendant mes études, je suis tombée amoureuse des livres, du marché du livre et du secteur lui-même : toutes les personnes et les emplois qui présentent les livres aux lecteurs. J’ai commencé comme stagiaire dans la plus grande maison d’édition de l’époque, Editorial Norma, et trois mois plus tard j’y ai décroché un emploi. C’était l’endroit parfait pour commencer et me développer, avec une base solide. J’ai changé d’emploi et j’ai même déménagé à Mexico pour diriger une exposition, en tant qu’événement culturel et en tant qu’entreprise. En septembre 2016, j’ai rejoint la Chambre colombienne du livre à titre de responsable des foires et directrice de la Foire du livre de Bogotá (c’est la seule foire du livre que nous avons organisée). Dans le cadre de mon travail, je suis chargée notamment de l’internationalisation du secteur, de la participation du secteur aux foires internationales du livre et de l’aide à la croissance du secteur à l’échelle nationale. Nous dirigeons également un réseau de salons du livre dans l’ensemble du pays et nous imaginons de nouveaux moyens et espaces pour rapprocher les livres et les gens.

  1. Décrivez en une phrase le travail que vous faites.

Je m’efforce de promouvoir le secteur colombien du livre à l’échelle nationale et internationale.

  1. Quelle a été votre initiative ou votre manifestation la plus réussie jusqu’à présent? Selon vous, qu’est-ce qui a contribué à son succès?

L’organisation de la foire du livre de Bogotá a été sans aucun doute l’événement le plus réussi. Au-delà du nombre de participants qui augmente d’année en année, j’ai créé plusieurs programmes dans le cadre de la foire, notamment FILBo Ville, FILBo Région, le Pavillon indépendant, le Centre international d’affaires, FILBo Entrepreneur, Livres de films, salles thématiques. Ces programmes ont enrichi le contenu et la portée des idées et des points de vue que nous voulons proposer.

Je crois que tous ces programmes ont connu du succès parce que le FILBo est un programme culturel vieux de 33 ans. Il ne peut que s’améliorer avec de bonnes idées bien mises en œuvre.

  1. Où sont les principaux marchés d’exportation de la Colombie? Selon vous, qu’est-ce qui rend les titres colombiens attrayants pour ces marchés?

Le Pérou, l’Équateur, le Mexique, les États-Unis et le Panamá sont les principaux marchés d’exportation. La qualité des contenus et la langue rendent les titres colombiens attrayants. Même aux États-Unis, les livres sont vendus en espagnol.

  1. Y a-t-il d’autres marchés d’exportation auxquels les éditeurs colombiens s’intéressent particulièrement en ce moment? Pourquoi?

Oui. Tous les marchés qui s’intéressent aux traductions : les États-Unis, le Canada, le Royaume-Uni, la France, l’Allemagne, la Corée du Sud. Nous avons encore beaucoup à faire dans ce domaine.

  1. Quels sont les plus grands défis que le secteur colombien du livre doit relever pour promouvoir ses livres sur les marchés internationaux?

Atteindre les personnes du monde entier qui s’intéressent aux traductions et bénéficier d’un budget plus important grâce aux subventions gouvernementales à la promotion, ainsi que développer un solide programme d’internationalisation et une plus grande variété de maisons d’édition et de titres.

  1. Quel est votre événement littéraire préféré à l’extérieur de la Colombie?

Je dirais la Foire internationale du livre de Guadalajara. C’est très proche de ma culture, et j’en profite du début à la fin. Comme je l’ai déjà mentionné, j’ai vécu à Mexico, alors c’est un milieu qui m’est très familier. Et ça me permet, une fois par année, de rencontrer toutes les personnes que je connais.

  1. Si vous aviez un livre colombien récent à recommander à un lecteur étranger, quel serait-il?

La chienne, de Pilar Quintana.

Voulez-vous apprendre ce que la Colombie a à offrir comme marché d’exportation possible pour vos livres? Inscrivez-vous à notre webinaire gratuit consacré à l’exportation en Colombie.

2020-09-09 | Entrevue, Export, Foires du livre