Le marché du livre japonais : formats et tarification

Dans notre précédent billet, nous vous avons présenté le marché du livre au Japon. Petit rappel : le Japon est un marché important pour la vente de droits et l’exportation de livres. Preuve en est, en 2011, les importations de livres en provenance du Canada s’élevaient à près de 358 000 dollars. Les traductions représentent habituellement 8 à 10 % des publications japonaises et, chaque année, les droits de traduction de quelque 4 000 livres en anglais sont vendus au Japon.

Aujourd’hui, nous abordons les formats et les prix en vigueur sur le marché du livre japonais et nous vous donnons des renseignements sur les segments de marché suivants : les romans grand public, les romans jeunesse et pour jeunes adultes, les « manga » et les ouvrages pédagogiques.

Les éditeurs japonais publient des livres en version reliée ou brochée, formats comparables à ceux utilisés au Canada, mais, en lieu et place des livres brochés de grande diffusion, il existe un format de taille réduite appelé « bunko », le format petit prix des romans. La taille d’un livre en format « bunko » étant d’environ 4,1 par 5,8 pouces (format A6), il n’est pas rare de voir un long roman publié en deux volumes dans ce format.

Commercialisation

Au Japon, le prix de vente d’un livre relié est un peu plus élevé qu’au Canada, où il oscille entre 25 et 30 dollars canadiens. Cependant, en raison d’une entente sur le maintien du prix de vente des livres imprimés (cette entente ne concerne pas les livres numériques), les commerçants japonais ne sont pas en mesure d’offrir des rabais sur les livres en version papier. Par ailleurs, lorsqu’ils anticipent le succès d’un livre, les éditeurs japonais peuvent augmenter leurs revenus en publiant ce livre en deux volumes plutôt qu’un (comme ce fût le cas pour la biographie de Steve Jobs) ou en offrant l’édition reliée pendant une plus longue période (comme dans le cas du roman 1Q84 de Haruki Murakami). L’achat de la biographie de Steve Jobs en japonais en format relié coûte environ 42 dollars canadiens pour les deux volumes contre un prix de vente public généralement de 24 dollars canadiens au Canada. Quant au roman 1Q84, il a été publié en trois volumes au Japon au prix de 60 dollars canadiens pour les trois tomes tandis que la version traduite en anglais (qui a été publiée en un seul volume) se vend environ 25 dollars canadiens.

Situées à l’autre extrémité de l’échelle des prix, les éditions « bunko » se vendent habituellement autour de 6 à 9 dollars canadiens le livre (soit le double si le roman est divisé en deux volumes).

Romans jeunesse et pour jeunes adultes

Les différences de prix sont moindres dans la catégorie romans jeunesse et pour jeunes adultes que dans la catégorie romans pour adultes, même si, sur une base comparable, les prix au Japon ont tendance à être un peu plus élevés qu’au Canada. Cependant, à l’instar des romans pour adultes, les éditeurs japonais laissent souvent plus longtemps sur le marché les livres qui sont prisés en format relié. En outre, si un livre est offert en format « bunko », il arrive qu’il soit publié en deux volumes, ce qui se traduit par un prix de vente bien supérieur à celui perçu au Canada pour la même œuvre. Au Japon, le prix de vente public de The Diary of a Wimpy Kid en format relié est de 13,20 dollars canadiens. Il est inférieur au prix catalogue canadien, mais, au Canada, des offres promotionnelles peuvent faire descendre ce prix autour de 12 dollars canadiens. Par contre, cette collection n’a pas été publiée en édition de poche au Japon. Ainsi, les seules alternatives moins coûteuses qui s’offrent aux consommateurs sont soit d’emprunter la collection dans une bibliothèque soit de l’acheter en livres d’occasion. Ender’s Game est un bon exemple de roman pour jeunes adultes proposé en version petit prix, mais, comme ce roman a été publié sous forme de « bunko » en deux volumes, son prix de vente d’environ 15 dollars canadiens pour les deux tomes est légèrement supérieur au prix de vente public en vigueur au Canada, qui se situe en deçà des 10 dollars canadiens pour la version brochée de grande diffusion. Au Japon, un album en format relié se vend généralement autour de 12 à 15 dollars canadiens à sa sortie.

Manga

Les bandes dessinées de style japonais, ou « manga », sont publiées sous forme de livres et de magazines. Il y en a pour tous les goûts et tous les âges. Le style « manga » n’est pas obligatoirement synonyme de lecture légère. En effet, de nombreux thèmes d’œuvres non romanesques sont présentés sous forme de « manga » comme alternative à l’approche plus traditionnelle, mais toujours aussi populaire, du texte en version longue. Les romans en format « manga » sont normalement écrits sous forme de collection. Dans les magazines, les histoires se poursuivent d’une semaine à l’autre, tandis que, en format livre, la plupart des histoires sont publiées par groupe de dix. Un « manga » dans la catégorie littérature jeunesse, tel qu’un tome de la très populaire collection One Piece, se vend moins cher qu’un livre de poche en format « bunko », soit environ 4,40 dollars canadiens.

Ouvrages pédagogiques

La tarification des ouvrages pédagogiques importés est similaire à celle en vigueur sur le marché canadien (habituellement entre 70 et 200 dollars canadiens, mais parfois beaucoup plus pour certains textes). Par contre, pour les éditeurs qui exportent des ouvrages pédagogiques, les termes de l’échange avec un importateur japonais sont probablement plus importants que le prix catalogue pour évaluer la réussite commerciale d’un projet précis.

Est-ce que certains de vos livres ont été adaptés au format « bunko » ou « manga »? Le cas échéant, nous serions heureux que vous en parliez sur notre page Facebook ou LinkedIn.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur le marché du livre japonais, veuillez télécharger notre guide du marché, Selling Canadian Books Into Japan (en anglais seulement).

2015-05-01 | Droits, Export