L’édition numérique en Allemagne

Aujourd’hui, dans le cadre de notre série d’articles consacrés au marché du livre allemand, nous nous penchons sur l’édition numérique.

En Allemagne, les livres numériques sont distribués directement par les éditeurs, par l’entremise de commerçants en ligne ou de librairies.

Au cours du 3e trimestre de 2014, l’Alliance Tolino, dont font partie Thalia, Weltbild et d’autres sociétés semblables, a surpassé Amazon avec une part de marché collective de 45 %. La liseuse Tolino a été conçue en Allemagne par Deutsche Telekom et comprend un catalogue intégré pour l’achat de livres numériques. Contrairement au Kindle d’Amazon, les détenteurs d’un Tolino peuvent acheter des livres numériques dans d’autres boutiques que celle intégrée au système, comme Kobo ou PocketBook par exemple.

Plus de 75 % des librairies qui ont pignon sur rue vendent également des livres numériques. Cependant, la part des recettes générées par ce type de livres s’élève seulement à 1 % et, selon les estimations, ce chiffre atteindra 1,7 % en 2014. 3,5 millions de consommateurs achètent des livres numériques, en moyenne 6,4 par année. L’augmentation du nombre de consommateurs et des achats de ce type de livres s’est traduite par des recettes de 21,5 millions d’euros, ce qui représente une croissance de plus de 60 % par rapport à 2012.

Soixante-cinq pour cent des maisons d’édition publient et commercialisent des livres numériques. La part moyenne des livres numériques dans les recettes totales en 2013 représente :

  • moins de 1 % dans 24 % des maisons d’édition;
  • entre 1 % et 5 % dans 24 % des maisons d’édition;
  • plus de 5 % à 10 % dans 11 % des maisons d’édition;
  • plus de 10 % à 25 % dans 9 % des maisons d’édition;
  • plus de 25 % dans 7 % des maisons d’édition.

La version numérique d’un titre coûte moins cher que la version imprimée dans 85 % des cas. Le prix moyen d’un livre numérique est de 7,58 euros.

Matériel : liseuses, tablettes et téléphones intelligents

Les liseuses telles que la Kindle Paperwhite ou la Tolino Shine (créée en Allemagne) sont populaires auprès des lecteurs allemands. En 2014, plus de 1 million de ces appareils a été vendu, ce qui représente une augmentation de 12 % par rapport à 2013. Leur rythme de croissance diminue, mais les liseuses continuent d’être un facteur important dans la vente de livres.

Le nombre de tablettes est beaucoup plus élevé que celui de liseuses. Selon BITKOM, association professionnelle dans le domaine des technologies de l’information, 9,2 millions de tablettes ont été vendues en Allemagne rien qu’en 2014.

Mais, ce sont avant tout les téléphones intelligents qui sont omniprésents et qui constituent l’appareil de lecture le plus utilisé en Allemagne. Selon BITKOM, on estime à 29,6 millions le nombre de ces appareils vendus en 2014.

Applications

Après une période d’essai, de nombreuses maisons d’édition en Allemagne ont ralenti leur création d’applications. Néanmoins, il existe un marché pour les applications en Allemagne et ce marché continue de croître. Selon BITKOM, les recettes dans ce domaine en 2014 ont augmenté de 31 % par rapport à l’année précédente et s’élevaient à 717 millions d’euros.

Le nombre de téléchargements (34,4 millions) a atteint un niveau record (trois fois plus élevé qu’en 2011).

Les applications qui proposent des renseignements ou qui favorisent l’apprentissage sont particulièrement intéressantes pour les éditeurs, comme le démontrent les exemples qui suivent :

Langenscheidt conçoit et commercialise des applications liées à l’apprentissage de langues étrangères, qui ont de plus en plus de succès (www.langenscheidt.de/Specials/Android-Apps).
Les éditeurs spécialisés offrent un accès mobile à un grand volume de données par l’entremise d’applications. Par exemple, Walter de Gruyter propose le dictionnaire clinique Pschyrembel sous la forme d’une application (www.pschyrembel.de/services/pschyrembel-mobile-apps.htm).
Gräfe und Unzer, éditeur de manuels, a créé un grand nombre d’applications, que l’on peut découvrir plus en détail sur leur site Internet : www.gu.de/ebooks-und-apps/apps-a-z/.

Les applications de divertissement pour enfants représentent un marché important en Allemagne. Dans la plupart des cas, ces applications consistent en des livres d’images comprenant de l’animation (p. ex., bestekinderapps.de/kinderbucher-apps-bilderbucher). La frontière avec les applications de jeux est mince, et d’autres acteurs, qui ne sont pas des éditeurs, font leur apparition sur le marché. La maison d’édition Oetinger a mis en place une plateforme internationale d’applications pour enfants de qualité qui est ouverte aux autres éditeurs (www.tigerbooks.de). Tiger Books compte plus de 100 000 clients inscrits qui ont accès à 3 500 livres numériques et films de 22 maisons d’édition ou sociétés de presse (Random House, Carlsen, Bastei Lübbe, Ravensburger, etc.). De plus, cette plateforme propose un outil appelé TigerCreate qui permet de transformer à moindre coût les livres en applications et livres numériques animés et interactifs.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur la façon de vendre des livres canadiens en Allemagne, téléchargez notre guide de marché.

2015-09-24 | Droits, Export, Guides de marché, Numérique