Marché de l’édition au Royaume-Uni : transmettre l’information sur les ouvrages

Le secteur de l’édition au Royaume-Uni est enfin convaincu de la nécessité d’avoir des données descriptives sur les ouvrages qui soient complètes, cohérentes et précises. De telles données sont importantes autant dans le cadre de vos relations avec votre distributeur ou agence commerciale que dans celui de vos communications avec les libraires pour les tenir informés sur vos titres. Cependant, il nous est impossible de vous indiquer de façon catégorique comment maintenir l’information à jour sur vos titres auprès de vos partenaires commerciaux, car les pratiques varient d’une entreprise à l’autre et selon la nature de chaque ouvrage. Il vous faudra vraisemblablement établir des procédures en la matière au moment où vous définissez les modalités de votre relation d’affaires. Il s’avérera très probablement impossible de transmettre un flux ONIX. En effet, bien que très utilisé pour la transmission de données par les éditeurs aux agences bibliographiques et, dans une certaine mesure, par les agences de données aux libraires, le format ONIX n’est pas encore reconnu comme un moyen universel de communication dans l’ensemble du secteur du livre au Royaume-Uni.

Lorsque vous mettrez en place une relation client, l’information sur vos ouvrages sera probablement enregistrée dans les systèmes courants par les distributeurs et agents commerciaux au moyen de techniques manuelles de base. L’agence commerciale peut très bien n’être dotée d’aucun système sophistiqué et sera donc dépendante de l’information que vous lui transmettez. Le distributeur, quant à lui, se basera sans doute sur un examen physique de vos ouvrages pour fournir les renseignements relatifs aux caractéristiques matérielles de vos livres. Que ce soit l’agence commerciale ou le distributeur, tous deux s’intéresseront certainement à l’historique des ventes et à d’autres renseignements de base qui ne figurent pas forcément dans les notices bibliographiques traditionnelles. Dans un cas comme dans l’autre, il s’agira sûrement d’un processus au cas par cas en quelque sorte, laborieux, mais essentiel pour la suite des activités.

On n’insistera jamais assez sur l’importance d’avoir des métadonnées exactes et de les diffuser en temps et en heure. En effet, il en va de la visibilité de vos produits. De plus, cela vous ouvre les portes du commerce électronique et du suivi des ventes. Tous les services de fourniture de données au Royaume‑Uni tournent autour de Nielsen BookData, qui a le quasi-monopole de la diffusion de données aux libraires. Par conséquent, assurez-vous que vos titres sont enregistrés correctement dans la base de données Nielsen; il s’agit là d’une première étape essentielle. Du fait des diverses transactions d’échange de données à l’échelle internationale, il peut arriver que les titres inclus dans la base de données Bowker soient déjà présents dans celle de Nielsen, mais cette information doit être minutieusement vérifiée et mise à jour. Selon le modèle d’entreprise de Nielsen, l’enregistrement de base d’un titre dans la base de données est gratuit à condition qu’il contienne toute l’information stipulée dans la norme BIC Basic (en anglais seulement). Si vous désirez enregistrer une description plus détaillée de votre produit, comprenant notamment de l’information commerciale, des critiques, des prix ou d’autres renseignements de ce type, vous devrez souscrire un abonnement dont le prix sera en fonction du nombre de vos titres à consigner. Vous prendrez votre décision certainement en fonction des dispositions prises avec vos partenaires britanniques concernant la fourniture de données relatives aux produits et des recommandations de votre agent commercial. Vous serez en mesure de commercialiser vos ouvrages au Royaume-Uni en vous servant de vos codes ISBN actuels, mais d’autres renseignements devront peut-être être adaptés en fonction de ce marché. Vous pourrez sans nul doute fournir des données par l’intermédiaire d’un flux ONIX, même si Nielsen risque de vous imposer une période d’essai stricte avant de l’accepter. Du point de vue du marché britannique, il est essentiel de figurer dans la base de données Nielsen non seulement pour transmettre des renseignements exacts aux libraires, mais également pour enregistrer les données en matière d’approvisionnement dans BookNet, le service de commerce électronique de Nielsen, et BookScan, son service de données relatives aux ventes.

C’est en discutant avec votre distributeur que vous définirez qui est responsable de la transmission des données à Nielsen. Il se peut qu’un partage de responsabilité soit la meilleure solution. De nos jours, pratiquement tous les distributeurs transmettent quotidiennement une mise à jour des prix et des disponibilités à Nielsen pour le compte de leurs clients éditeurs. Vous devriez vérifier que vos ouvrages figurent dans ce flux d’information qui indique notamment les changements de prix ainsi que des renseignements instantanés sur la disponibilité des titres. Cependant, il pourrait s’avérer plus simple que vous fournissiez directement les données bibliographiques de vos ouvrages avant leur publication, car c’est vous qui les connaissez le mieux. Certains distributeurs essaient de prendre cette fonction en charge pour le compte de leurs clients, mais, en fin de compte, vous demeurez le garant de l’exactitude de l’information fournie.

Nous vous conseillons également de transmettre à Nielsen les données sur vos produits numériques, bien que, là aussi, cette responsabilité soit négociable auprès de tout intermédiaire du secteur numérique avec lequel vous traitez. Bien que les canaux de vente des livres numériques diffèrent de ceux des livres imprimés, il est de l’intérêt de tous que Nielsen dispose de données sur toutes les éditions, notamment lorsque cela donne la possibilité de produire des rapports fiables sur les ventes et de fournir des renseignements sur les meilleures ventes.

Outre Nielsen, Bowker recueille aussi des données de la part des éditeurs britanniques. Par conséquent, vous devriez mettre à jour vos renseignements chez Bowker en indiquant la disponibilité de vos titres et où les commander au Royaume-Uni.

Vous auriez tout intérêt à vérifier que vos données sont également transmises au Bibliographic Data Services qui fournit des renseignements relatifs aux titres en format MARC au réseau des bibliothèques et qui assume une partie du contrat de catalogage avant publication de la British Library aux côtés de Nielsen.

Une fois que vous aurez réussi à mettre en place des systèmes de gestion du flux de métadonnées liées à vos nouveaux titres, les choses deviendront beaucoup plus simples. Cependant, des ventes vous échapperont si vous ne donnez pas assez de temps aux acteurs du marché pour commander vos titres. Ainsi, en plus de veiller à ce que vos titres soient présents dans la base de données de Nielsen avec une description complète et une image de la couverture, votre agent de vente travaillera à la mise en œuvre d’un cycle de commercialisation des nouveaux livres qui consistera à présenter les futurs ouvrages aux principaux acheteurs du marché jusqu’à un an avant leur date de parution. Même si cette exigence est parfois mise à mal sous la pression d’autres facteurs, il est prudent de maintenir autant que possible ce cap important. Il pourrait même être avantageux pour vous de retarder la sortie d’un titre au Royaume‑Uni jusqu’à ce que le marché soit correctement informé, et cela même si vous avez un stock destiné à ce marché dans votre entrepôt.

Classification par sujet

Abstraction faite des prix locaux et de la source d’approvisionnement, la plupart des données bibliographiques sont applicables à l’échelle internationale, à une exception près : la classification par sujet. C’est un élément à prendre en compte lorsqu’on fait son entrée sur le marché britannique. Le Royaume-Uni utilise les classifications du Book Industry Communication (BIC), à l’instar de beaucoup de pays anglophones hors Amérique du Nord. Ce format est comparable au système BISAC que vous connaissez, mais, malheureusement, sa structure différente rend pratiquement impossibles les conversions directes ou automatisées d’un format à l’autre. Il existe diverses conversions – ou plus exactement tables d’équivalence – dans les deux sens, que vous pouvez certainement obtenir auprès de Nielsen ou Bowker, ou encore du Book Industry Study Group ou de son homologue au Royaume-Uni, le BIC. Certes, ces outils de conversion vous seront sûrement utiles, mais il subsistera toujours le risque de définir le sujet de façon moins précise et donc de perdre en visibilité, ce qui est un facteur préoccupant particulièrement dans le cadre d’une recherche en ligne. Dans un monde parfait, il serait préférable de recommencer à zéro la classification de vos titres en vous servant de l’outil pratique de classification par sujet proposé sur le site Internet du BIC (en anglais seulement).

Ce problème, gênant en soi et encore plus dans un environnement en ligne, est en train d’être réglé grâce à la création du format multilingue international Thema.

Pour obtenir davantage d’information sur les ventes et la distribution au Royaume-Uni, téléchargez notre guide de marché.

2015-07-15 | Distribution