Occasions d’affaires sur le marché japonais pour les éditeurs universitaires

Nous avons parlé récemment du marché du livre japonais sur notre blogue. Consultez notre précédent billet présentant ce marché, puis celui sur les formats et la tarification usuels. Aujourd’hui, et au fil de nos prochains billets, nous aborderons les occasions d’affaires sur le marché japonais pour différents genres littéraires, en commençant par les possibilités qui s’offrent aux éditeurs universitaires.

Généralement, les ouvrages pédagogiques non traduits sont vendus par l’intermédiaire d’un grossiste ou de l’une des grandes librairies japonaises. Au Japon, il n’existe qu’un grand grossiste pour l’importation d’ouvrages pédagogiques, à savoir United Publishers Services Limited (UPS). Quant aux librairies, le mieux est de sélectionner une des plus grandes, les plus à même de traiter avec des éditeurs étrangers. Kinokuniya et Maruzen sont deux librairies de taille importante qui commercialisent tous les genres littéraires, tandis que Far Eastern Booksellers se spécialise dans les ouvrages pédagogiques.

Bien qu’UPS appartienne aux Presses de l’Université de Cambridge, ce grossiste réalise environ la moitié de son chiffre d’affaires en vendant des ouvrages pédagogiques publiés par d’autres éditeurs. D’après UPS, la demande de la part des universités japonaises n’est pas très forte dans les domaines suivants : linguistique, économie, mathématiques et droit international. Exception faite des livres en linguistique, cette demande ne concerne pas les manuels, mais plutôt les ouvrages complémentaires aux supports de cours, tels que des documents de références bibliographiques ou des ouvrages pour les chercheurs. Par ailleurs, les sciences et les technologies ne sont pas des domaines en pleine croissance. Comme ce sont des secteurs qui évoluent rapidement, l’information imprimée peut devenir rapidement désuète – les renseignements les plus récents se trouvent en ligne. Quant aux ouvrages en ingénierie, on les trouve généralement en japonais par l’entremise de sources locales.

Maruzen a démontré un intérêt pour des livres dans tous les domaines scientifiques et techniques.

Far Eastern Booksellers, pour sa part, a déclaré que ses champs d’intérêt étaient l’économie, les affaires, la politique, la sociologie, l’histoire, le droit, l’éducation, la philosophie, la psychologie et la linguistique.

Les universités japonaises n’ont pas encore opté pour la diffusion du matériel pédagogique en version numérique, mais certains indices laissent penser que cette situation commence à changer. Selon UPS, des licences d’accès aux versions numériques ont presque toujours été achetées en fin d’année financière avec le solde du budget. Cependant, dernièrement, les achats de telles licences tendent à se faire tout au long de l’année financière, ce qui semble indiquer que l’accès aux versions numériques a franchi le cap de l’expérimentation.

Lors de notre rencontre avec UPS, nous leur avons demandé à partir de quel montant annuel minimal il devenait commercialement intéressant pour eux de travailler avec un éditeur universitaire. Dans notre rapport de 2004 intitulé « Selling Canadian Books in Japan: A Guide for Canadian Publishers » (en anglais seulement), nous mentionnons un montant minimal annuel d’environ dix mille dollars américains et nous avons reçu la confirmation que ce montant est toujours d’actualité. Les éditeurs universitaires qui publient seulement un petit nombre de titres chaque année pourraient former un consortium afin de proposer collectivement un nombre plus élevé de titres à UPS, ce qui pourrait constituer, pour les petits éditeurs, une façon de commencer à exporter au Japon.

Êtes-vous un éditeur universitaire qui connaît une réussite commerciale au Japon? Ou bien avez-vous eu de la difficulté à percer ce marché? Faites-nous part de votre expérience par l’entremise de nos pages Facebook et LinkedIn. Si vous avez réussi sur ce marché, nous serions ravis de mettre en avant votre excellent travail. Si vous avez éprouvé des difficultés ou si vous avez des questions, nous ferons tout notre possible pour vous apporter des réponses et vous guider sur la bonne voie.

2015-05-06 | Droits, Export