Présentation du marché du livre en Allemagne

La Foire du livre de Francfort arrivant à grands pas, nous consacrerons nos prochains billets au marché du livre allemand. Aujourd’hui, un expert du domaine de l’édition, Ulrich Spiller, fait une brève présentation des habitudes de lecture et des conditions du marché en Allemagne. Vous aimeriez en savoir plus à propos du marché allemand ? Surveillez la parution de nos prochains billets, jetez un coup d’œil à notre site Web pour consulter d’autres ressources ou téléchargez notre guide de marché 2015.

Le marché du livre allemand demeure un marché attrayant pour les éditeurs internationaux. Parmi les 50 loisirs préférés des Allemands de plus de 14 ans, la lecture arrive au 14e rang. Un peu plus de 20 % des Allemands (20,7 %) affirment lire souvent des livres, tandis que 28,2 % le font occasionnellement. Les dépenses des ménages en matière de livres sont stables. 60 % des personnes interrogées ont déclaré n’avoir acheté que des livres imprimés en 2013. Depuis de nombreuses années déjà, l’ensemble des recettes générées par les ventes de livres s’élève à 9,5 milliards d’euros.

Par ailleurs, les librairies traditionnelles perdent du terrain au profit des boutiques en ligne, et le nombre de librairies indépendantes ne cesse de diminuer en raison de fermetures ou de rachats par une chaîne. De plus, les ventes de livres imprimés ont été partiellement remplacées par celles de livres numériques.

Néanmoins, les librairies traditionnelles génèrent 48,6 % des recettes indiquées ci-dessus. La part des boutiques en ligne s’élève quant à elle à 16,3 %. Alors que, pendant de nombreuses années, les ventes en ligne ont souvent affiché des taux de croissance à deux chiffres, en 2013, elles ont enregistré une baisse de 0,5 % par rapport à 2012.

Toutefois, les ventes de livres numériques représentent une part croissante de l’ensemble des recettes générées par la vente de livres. En 2013, cette part s’élevait 3,9 %. Les ventes de livres numériques sont passées de 4,3 millions d’euros en 2011 à plus de 13,2 millions d’euros en 2012, pour atteindre 21,5 millions d’euros en 2013.

L’achat de livres numériques se fait principalement par l’entremise de grands distributeurs, mais ces livres sont également vendus par des librairies traditionnelles. 79 % des librairies allemandes proposent des livres numériques et des liseuses, et 65 % des éditeurs allemands offrent des produits numériques.

Les éditeurs canadiens peuvent entrer sur le marché allemand en vendant des licences (traductions) ou l’édition en langue originale. Le succès de la vente d’un livre imprimé en version originale est tributaire du genre de l’ouvrage. Les librairies allemandes n’offrent que des romans en langues étrangères et ceux‑ci sont presque tous en anglais. C’est pour cette raison que, pour de nombreux éditeurs, le meilleur moyen d’entrer sur le marché allemand est de vendre des licences.

D’un autre côté, les éditeurs ont la possibilité d’atteindre directement les lecteurs allemands grâce à l’infrastructure technologique en place et la très grande disposition des acheteurs allemands à se procurer des livres imprimés ou numériques en ligne.

Vendez-vous des droits ou exportez-vous des livres en Allemagne? Si oui, faites-nous part de vos expériences par l’entremise de notre compte Facebook ou LinkedIn.

2015-09-02 | Droits, Export, Guides de marché