Vendre des droits de traduction et des licences en Allemagne

La Foire du livre de Francfort étant à notre porte, nous consacrons nos articles depuis quelques temps au marché du livre allemand. Au cours de nos billets précédents, nous avons présenté ce marché, puis nous avons parlé des circuits de distribution, des tarifs, des conditions de vente, de l’impression à la demande et de l’édition numérique.

Aujourd’hui, nous vous donnons quelques conseils de la part d’un expert du domaine de l’édition, Ulrich Spiller, sur la façon de vendre des droits de traduction et des licences en Allemagne.

Les éditeurs allemands achètent des droits essentiellement lors des principales foires du livre (Foire du livre de Londres, Foire du livre de Francfort et Foire du livre pour enfants de Bologne). En plus des rencontres qu’ils font aux foires, les grands éditeurs de romans font appel à des découvreurs de talent qui recherchent des titres intéressants dans les différents pays. Les foires du livre constituent l’endroit idéal pour tisser des liens avec ces découvreurs de talent.

Ce sont avant tout les agents et les agences qui représentent les auteurs et les autres détenteurs de droits. Malheureusement, il devient de plus en plus courant de voir les petits éditeurs fonctionner sans service interne de licences et de droits étrangers. Les éditeurs canadiens pourraient établir des liens avec leurs homologues allemands par l’entremise des agences et des agents, qui entretiennent souvent de bonnes relations avec les éditeurs. Habituellement, il est possible de rencontrer ces derniers aux foires, aux centres des agents des découvreurs de talent littéraire.

La base de données de droits (Catalogue de droits de Francfort), offerte par la Foire du livre de Francfort pendant de nombreuses années, ne s’est pas révélée utile et a donc été abandonnée. En remplacement de ce catalogue, une jeune entreprise du nom de Agentme est en train de concevoir une plateforme destinée à la commercialisation de droits.

Voici quelques données donnant une idée de la manière dont les éditeurs allemands collaborent avec les pays étrangers. En 2013, le nombre de titres traduits s’élevait à près de 11 500 (premières éditions et réimpressions), dont 10 700 étaient des premières éditions, ce qui représente 12,4 % de l’ensemble des premières éditions. La part des traductions de livres de langue anglaise s’élevait à 63,9 %, soit 6 861 titres, dont 2 829 étaient des romans.

Il est intéressant de noter qu’en 2012, année où la Nouvelle-Zélande a été le pays invité d’honneur à la Foire du livre de Francfort, on a observé une croissance particulièrement forte en Allemagne des traductions de livres de langue anglaise. C’est la preuve que d’être le pays invité d’honneur à cette foire donne des résultats concrets. Le succès rencontré par les traductions du portugais vers l’allemand après que le Brésil ait été le pays invité d’honneur en 2013 confirme ce constat.

Les traductions de livres de langue française arrivent deuxième derrière celles d’ouvrages anglais, avec 1 212 titres (10,4 % des traductions).

Avez-vous réussi à vendre des droits de traduction en Allemagne ? Ou avez-vous eu de la difficulté à entrer sur ce marché ? Faites-nous part de vos expériences par l’entremise de nos comptes Facebook ou LinkedIn.

2015-10-01 | Droits, Export, Guides de marché