Des plateformes et des publics

La semaine passée, nous avons présenté quelques données et réflexions importantes sur des marchés internationaux recueillies lors de la conférence The Markets, tenue le mois dernier juste avant la Foire du livre de Francfort. Nous vous offrons aujourd’hui un aperçu des présentations sur de nouvelles plateformes fascinantes qui permettent aux éditeurs de créer des liens avec des lecteurs. Il est de plus en plus difficile d’attirer et de conserver des acheteurs de livres et des lecteurs, dans un environnement saturé de contenus offerts en différents formats provenant de sources diverses. Ces modèles de distribution – un club du livre par abonnement, une plateforme infonuagique pour créer et cataloguer des livres numériques, et un service d’abonnement à des livres audio – ont réalisé des progrès remarquables pour élargir leur public dans leurs marchés respectifs et au-delà.

Au Brésil, un modèle unique de club du livre

Comment convaincre « une nation de non-lecteurs » d’acheter des livres? C’était là une des grandes questions de Gustavo Lembert lorsqu’il a mis sur pied son service d’abonnement à un club du livre, TAGLivros.com, destiné aux lecteurs brésiliens. Malgré les statistiques désastreuses concernant la lecture de livres dans ce pays, M. Lembert et son équipe ont réussi à créer un service de vente de livres unique et attirant, qui compte aujourd’hui 35 000 abonnés actifs. Après la création du service en 2014, l’équipe de M. Lembert a mis 6 mois pour atteindre 100 abonnés. Ces quelques abonnés ont adoré le service, et le nombre de membres a rapidement augmenté, atteignant plusieurs milliers. En 2016, TAGLivros disposait de suffisamment d’abonnés et suscitait assez d’intérêt pour financer sa première édition exclusive. En 2017 paraissait le premier livre écrit exclusivement pour les abonnés, et la compagnie employait désormais 90 personnes.

Grâce à différentes méthodes, le modèle d’abonnement de TAGLivros s’est développé et comprend aujourd’hui de nouveaux services, comme un site de commerce électronique connexe pour vendre d’autres livres et articles associés aux livres, ainsi qu’une application permettant aux abonnés de se rencontrer dans 75 villes pour tenir leurs propres clubs littéraires ou pour de simples discussions informelles sur des livres. Lembert a expliqué que le modèle d’abonnement de TAGLivros propose des abonnements mensuels et annuels. Les livres sont choisis par TAGLivros, et chaque livre est une surprise. De plus, chaque mois, les employés de TAGLivros interviewent un auteur afin d’obtenir ses recommandations pour leur bulletin (par exemple, Chimamanda Ngozi Adichie a recommandé des livres nigérians). Les boîtes d’abonnement contiennent une édition de luxe du livre, un étui, un petit magazine TAG, un objet de collection et un signet.

Au fil de sa croissance, a relaté M. Lembert, TAGLivros a appris à connaître son public. Par exemple, 70 % des abonnés sont des femmes, et la plupart sont dans la vingtaine ou plus âgés. L’entreprise a également découvert que les plus grandes difficultés pour attirer un plus grand nombre de lecteurs sont les prix des abonnements et le genre d’œuvres offerts habituellement (fiction littéraire). Pour contourner ces obstacles, TAGLivros a lancé un nouveau service, les « Nouveautés TAG », qui propose en format poche des ouvrages à succès de partout dans le monde qui n’ont pas encore été publiés au Brésil, à un prix d’abonnement moins élevé. D’après M. Lembert, les éditeurs conservent tous les droits sur les livres vendus par l’abonnement, ils sont payés deux mois après l’impression et reçoivent un service de « renseignements » sur le classement, etc., pour les livres inclus dans le club.

Une plateforme de publication numérique basée en Amérique latine

Afin de relever le défi de distribuer des contenus numériques vers les consommateurs et de créer des communautés en ligne fructueuses et durables, Pablo Laurino, d’Argentine, et son équipe ont mis sur pied Publica.la, une plateforme infonuagique pour la diffusion et le stockage de livres numériques. Créée à l’origine pour le marché latino-américain, la plateforme permet aux éditeurs de créer des livres numériques dans les formats EPUB ou PDF, ainsi que des catalogues, et de stocker leurs livres dans une bibliothèque virtuelle. Comme l’expliquait M. Laurino, même si les livres sont distribués par l’intermédiaire de la plateforme, ils sont vendus directement par les éditeurs via leurs propres services de commerce électronique, la distribution numérique étant l’objectif principal de la plateforme.

Tirant profit de la croissance du marché latino-américain pour les contenus numériques, la création d’une telle plateforme facilite la participation aux stratégies de publication numérique pour un plus grand nombre d’auteurs et de petits et moyens éditeurs indépendants, ainsi que pour des éditeurs de magazines et de journaux. M. Laurino a aussi ajouté que la plateforme permet aux éditeurs de recueillir des données sur les ventes, données auxquelles ils n’auraient peut-être pas accès autrement, et de créer des livres numériques de qualité supérieure, soulignant qu’environ 15 % seulement des livres numériques latino-américains sont publiés sous la forme de fichiers numériques natifs (EPUB), et le reste étant principalement offert en format PDF. M. Laurino a désigné Alphaomega, en Colombie, comme étant l’un des éditeurs qui utilisent la plateforme pour une plus vaste distribution de ses titres, vendant aux universités directement via Publica.la, notamment en offrant des chapitres de livres vendus individuellement par un modèle d’abonnement.

Des modèles d’abonnement en Suède

Autre plateforme présentée cette année à la conférence The Markets, BookBeat, de Bonnier, est un service d’abonnement à des livres audio. BookBeat est disponible sur plusieurs territoires, mais la présentation d’Anki Ahrnell (responsable du service numérique chez Bonnier AB, Suède) et de Niclas Sandin (PDG, BookBeat, Suède) s’est concentrée sur son impact sur le marché du livre en Suède, suggérant qu’un service avec une sensibilité internationale peut tout de même offrir des contenus locaux de qualité.

Décrit comme le Spotify des livres, BookBeat a joué un rôle important dans l’augmentation de la lecture et l’achat de livres en Suède. Comme l’ont souligné les présentateurs, on trouve dans les pays nordiques le plus grand service à haut débit et la plus forte utilisation d’Internet au monde; cela a facilité le développement et l’adoption des services d’abonnement numériques avec un important contenu local. Avec le développement des services d’abonnement, les services d’abonnement de livres audio ont été essentiels pour rendre les contenus audio disponibles aux publics axés sur le numérique. Alors que les circuits traditionnels restaient stables, le modèle d’abonnement a connu une croissance dans divers marchés, se livrant une concurrence pour accaparer une part du temps disponible des gens. Selon les présentateurs, par exemple, les publics suédois passent en moyenne 25 heures par mois sur Spotify, alors que les utilisateurs de BookBeat passent généralement 24 heures de leur temps chaque mois sur le service. De plus, 80 % des consommateurs utilisent maintenant les services de diffusion en continu. En conséquence, si les ventes de livres suédois ont connu une légère baisse dans les circuits traditionnels, des rapports récents indiquent que les ventes ont en fait augmenté de plus de 4 % lorsque l’analyse tient compte des canaux de distribution de niche, comme les services d’abonnement.

Grâce à sa popularité, BookBeat a réussi à atteindre 130 000 abonnés payants et à embaucher 50 employés en Suède. Pour expliquer la position forte du service en Suède, les présentateurs ont notamment cité la découvrabilité et la capacité du service à aider les consommateurs à trouver des contenus pertinents, en précisant que l’une de ses caractéristiques principales est la curation des données au moyen d’algorithmes. Mais surtout, l’expérience de BookBeat en Suède montre bien que la diffusion en continu de livres audio peut livrer concurrence aux grands joueurs internationaux, tout en offrant des contenus locaux de qualité.

Dans notre dernier billet sur la conférence The Markets de cette année, nous abordons certaines des présentations sur des moyens novateurs qui permettent à des éditeurs d’utiliser des contenus de grande qualité pour atteindre plus de lecteurs dans divers circuits. À suivre!

Pour plus d’informations sur les marchés internationaux du livre et les plateformes numériques, consultez nos guides de marchés et nos rapports numériques.

2018-11-21 | Distribution, Export, Foires du livre, Numérique