East Bound: Talking Atlantic Books / Au tour de l’Atlantique : L’édition au Canada atlantique. Célébrer les auteurs et les éditeurs du Canada atlantique

Ce mois-ci, la littérature et l’édition du Canada atlantique sont à l’honneur durant deux semaines d’événements. Il s’agit des Prix littéraires de l’Atlantique, qui auront lieu du 2 au 10 mai, et de la conférence Au tour de l’Atlantique : L’édition au Canada atlantique/East Bound: Talking Atlantic Books, une initiative conjointe de la Société des prix littéraires de l’Atlantique et de l’Atlantic Publishers Marketing Association.

Créé à l’origine par Laura Carter grâce au soutien du gouvernement de la Nouvelle-Écosse, l’événement Au tour de l’Atlantique vise d’abord à promouvoir la vente de livres publiés au Canada atlantique. Madame Carter a recruté la Société des prix littéraires de l’Atlantique et l’Atlantic Publishers Marketing Association pour mener le programme Au tour de l’Atlantique. Pour leur part, les gouvernements du Nouveau-Brunswick, Terre-Neuve et Labrador et de l’Île-du-Prince-Édouard ont immédiatement reconnu l’importance du projet et l’appuient financièrement depuis deux ans. Les éditeurs, qui en sont les plus grands bénéficiaires, ont quant à eux accueilli chaleureusement la proposition et ont trouvé des façons créatives de se démarquer.

Le succès de la première édition d’Au tour de l’Atlantique en 2017 a stimulé Laura Carter et sa collègue, Danielle LeBlanc. Celles-ci ont décidé de transformer cette activité en un congrès annuel visant à faciliter le rapprochement entre les éditeurs de l’Atlantique et les acteurs influents du secteur. L’objectif est également d’accroître la visibilité des éditeurs de la région et, par conséquent, d’augmenter les ventes de livres publiés au Canada atlantique.

Nous nous sommes entretenus avec Laura et Danielle afin d’en apprendre plus au sujet des Prix littéraires de l’Atlantique et de la conférence Au tour de l’Atlantique. Laura Carter a œuvré au service de marketing et publicité chez HarperCollins Canada, et en publicité et organisation d’événements chez PEN Canada, Cormorant Books et Guernica Editions. Ce parcours l’a préparée à son rôle aux Prix littéraires de l’Atlantique et à devenir directrice de projet pour Au tour de l’Atlantique. De son côté, avant d’assumer les responsabilités d’adjointe au projet Au tour de l’Atlantique, Danielle LeBlanc était directrice générale du Festival Frye, une manifestation littéraire internationale bilingue qui a lieu tous les ans à Moncton.

Pouvez-vous décrire le mandat et les objectifs de la conférence Au tour de l’Atlantique et ses liens avec le festival des Prix littéraires de l’Atlantique ?

Au tour de l’Atlantique vise la croissance du secteur, et c’est un projet qui cherche à accroître l’accessibilité, la visibilité et les ventes de livres du Canada atlantique à l’extérieur de la région. Cette année, la conférence s’échelonnera sur trois jours (du 9 au 11 mai) et réunira des libraires, des directeurs de festival, des représentants des médias, des éditeurs, des auteurs, des illustrateurs et des traducteurs. Tous ces experts participeront à des ateliers de perfectionnement professionnel, des activités de réseautage, des rencontres individuelles, des propositions commerciales des éditeurs. Et pour faire bonne mesure, ces activités se dérouleront avec tout le panache dont les gens de l’Atlantique sont capables.

Nous sommes enchantées que le gala du 10e anniversaire des Prix littéraires de l’Atlantique ait lieu cette année durant la conférence Au tour de l’Atlantique. Ce gala devient ainsi le point culminant d’un festival qui se déroule du 2 au 10 mai partout au Canada atlantique. Les Prix littéraires de l’Atlantique sont un moyen privilégié de souligner toute la richesse du travail d’écriture et d’illustration au Canada atlantique.

La conférence Au tour de l’Atlantique a été lancée en 2017. Comment en évaluez-vous les résultats et pouvez-vous nous parler des tables rondes les plus populaires qui ont eu lieu à cette occasion ? 

En 2017, Au tour de l’Atlantique a réuni des directeurs de festival, des représentants des médias et des libraires de tout le Canada, de même que 20 éditeurs de l’Atlantique. Nos visiteurs ont découvert d’excellents livres du Canada atlantique, dont ils allaient ensuite pouvoir publier des critiques dans leurs médias, disposer sur les étagères de leurs librairies ou les présenter dans leurs festivals. Parmi les faits saillants, notons l’allocution d’Erin Balser, productrice pour CBC Books, le discours principal sur l’histoire littéraire acadienne prononcé par Herménégilde Chiasson, poète et dramaturge, ex-lieutenant-gouverneur du Nouveau-Brunswick, ainsi que la toute première rencontre de directeurs de festivals littéraires et de lectures publiques des Maritimes.

Cette année, la programmation de l’événement Au tour de l’Atlantique et du festival des Prix littéraires de l’Atlantique impressionne beaucoup. Pouvez-vous nous parler du processus et des défis logistiques auxquels vous avez dû faire face pour réunir un nombre si important d’auteurs et de représentants du monde de l’édition ?

Ma collègue et moi supervisons la planification et l’organisation logistique de la conférence Au tour de l’Atlantique, avec le soutien d’un comité composé d’éditeurs et du président du conseil d’administration de la Société des prix littéraires de l’Atlantique. Deux organismes sont conjointement responsables de la conférence, soit la Société des prix littéraires de l’Atlantique et l’Atlantic Publishers Marketing Association. Ceux-ci ont apporté une contribution substantielle lors de la sélection des délégués et de l’établissement de la programmation. Ce qui est stimulant dans cette planification logistique, c’est notamment de constater à quel point le secteur littéraire canadien est dynamique, même si cela nous oblige à faire des choix difficiles en matière de programmation.

Cherchez-vous à encourager les ventes de livres du Canada atlantique sur les marchés littéraires tant internationaux et que nationaux? Quel est le rôle de la traduction dans les efforts de promotion des auteurs et éditeurs de l’Atlantique ?

À l’occasion des deux premières éditions du projet, nous avons concentré nos efforts sur le marché national, bien que lors de la conférence de 2018, nous accueillerons des représentants des médias américains, tels que les Library Journal et School Library Journal. Pour les prochaines conférences, nous envisageons de développer des efforts pour percer le marché international, principalement en Europe de l’Ouest.

Quels sont les défis les plus importants auxquels vous faites face dans vos efforts de promotion de la littérature du Canada atlantique ?

Un des principaux obstacles à la croissance du secteur de l’édition au Canada atlantique réside dans le manque de visibilité à l’extérieur de la région, qui résulte en grande partie de la distance géographique des grands centres décisionnels. En conséquence, les relations avec les intervenants-clés du secteur sont généralement peu développées. Finalement, les défis en matière de visibilité et de disponibilité des titres hors de la région viennent compliquer les enjeux.

L’an dernier au Salon du livre de Montréal, on a pu assister à une table ronde originale sur les perspectives de développement des festivals littéraires au Canada et à l’étranger. Comment entrevoyez-vous l’avenir de la conférence et du festival Au tour de l’Atlantique ?

C’est avec confiance que nous envisageons l’expansion de notre événement au cours des prochaines années, en parallèle avec les Prix littéraires de l’Atlantique. Nous pensons qu’il existe un intérêt soutenu au Canada atlantique pour parler des livres et raconter nos histoires. Au tour de l’Atlantique est un cadre excellent pour le faire.

Quelles œuvres du Canada atlantique pourraient trouver selon vous un écho favorable auprès d’un public plus vaste, autant au Canada qu’ailleurs sur la scène internationale ?

On dit souvent de la littérature du Canada atlantique qu’elle est axée sur les spécificités régionales. Nombre de nos œuvres ont cependant un attrait universel, et Lucy Maud Montgomery et Alistair MacLeod en sont d’excellents exemples. Il y a trop de titres pour vous en dresser une liste, mais voici quelques-uns des très nombreux auteurs de la région atlantique que nous vous recommandons : Sue Goyette, Serge Patrice Thibodeau, Sheree Fitch, Marie Cadieux, Hilary MacLeod, Edward Riche, Georgette LeBlanc, Jennifer McGrath, Riel Nason, de même que Chad Pelley et Lesley Crewe… pour ne nommer que ceux-là !

2018-05-09 | Entrevue, Événements