Le mentorat : l’expérience de Renée Knapp de la maison d’édition Between the Lines

Depuis 2006, Livres Canada Books offre à certains éditeurs admissibles un nouveau programme de mentorat. L’objectif est de les familiariser avec les projets d’exportation, de leur permettre de rencontrer des intervenants-clés dans des marchés cibles et d’évaluer adéquatement les efforts requis pour pénétrer ces marchés.

Afin de connaître le point de vue de ceux et celles qui ont personnellement vécu l’expérience de mentorat, nous avons communiqué avec d’anciens participants du programme pour recueillir leurs témoignages. Dans ce dernier entretien de notre série de blogues sur notre programme de mentorat, nous donnons la parole à Renée Knapp de Between the Lines, un éditeur indépendant de Toronto. Elle nous confie : « Cela nous a permis de rejoindre de nouveaux lecteurs, d’accroître la visibilité de la maison auprès de communautés et de libraires animés par des intérêts communs. »

Voici ce qu’elle avait à nous dire au sujet de l’exportation et du mentorat.

Si on vous demandait de décrire le programme à un ami, que diriez-vous ?

Le programme de mentorat de Livres Canada Books est extrêmement profitable. Au cours de la session qui dure une journée, les participants peuvent profiter d’un temps de consultation individuelle avec le mentor. Il s’agit d’une activité particulièrement utile. Pour toute occasion de mentorat avec Livres Canada Books, je recommande spécialement monsieur Michael Johnson. C’est un vrai professionnel!

À quel programme avez-vous participé (marché, année) ?

J’ai participé au programme de mentorat sur les États-Unis, en 2015-2016.

Qu’est-ce qui vous a incitée à y prendre part ?

Between the Lines était à la recherche de nouvelles stratégies pour percer le marché américain et développer un réseau de distribution complet aux États-Unis. Cette possibilité s’ouvrait à moi, et j’ai immédiatement saisi l’occasion.

Comment évaluez-vous les conseils et les informations de Livres Canada Books ?

Les conseils et les informations que j’ai pu obtenir de Livres Canada Books se sont révélés extrêmement précieux. Je suis d’ailleurs toujours en contact avec mon extraordinaire mentor, Michael Johnson. Il est toujours disponible pour me conseiller et échanger avec moi sur les nouvelles occasions qui peuvent surgir dans la poursuite de nos efforts de vente, de marketing et de distribution aux États-Unis.

Quels aspects du programme vous ont été les plus bénéfiques ?

J’ai beaucoup aimé les conseils très précis prodigués par mon mentor. Michael avait manifestement pris le temps d’examiner notre site Web et de se familiariser avec nos livres. Dans ses suggestions en matière de commercialisation et de stratégies de vente dans le marché américain, il a su tenir compte de notre programme éditorial, de notre mandat de justice sociale et de nos contraintes budgétaires.

Dans quelle mesure le programme a-t-il ou non satisfait vos attentes ?

Les résultats du programme ont été bien au-delà de mes espérances. Grâce aux suggestions formulées par Michael Johnson, nos stratégies ont incontestablement connu des succès de marketing intéressants aux États-Unis. Nous avons aussi cultivé des liens importants avec les libraires qu’il nous avait recommandés durant notre session.

Parlez-nous de certains des défis que vous avez rencontrés au cours du programme de mentorat.

Étonnamment, la session tombait le jour de la Famille, ce qui était un peu rébarbatif au départ. Mais finalement, le jeu en valait la chandelle. Nous avons beaucoup appris sur le marché américain et sur les occasions qui s’offrent aux entreprises canadiennes, particulièrement à un petit éditeur indépendant spécialisé comme Between the Lines.

Parlez-nous d’un fait saillant de votre programme de mentorat.

Quatre ans après avoir pris part au programme, un moment particulier ressort clairement. J’avais posé à Michael une première question très pointue au sujet des occasions d’affaires concrètes aux États-Unis pour des éditeurs qui ont des points de vue très politisés, axés sur la justice sociale et plutôt de gauche. Alors que je m’attendais à ce qu’il soit évasif ou encore incapable de me venir en aide, il a pris la balle au bond et m’a fourni de très, très nombreuses suggestions. Très enthousiaste, il appuyait visiblement notre travail et notre mandat.

Parlez-nous d’un succès rencontré grâce au programme.

Un des bénéfices du programme de Livres Canada Books se manifeste encore aujourd’hui. Grâce à une aide financière supplémentaire intervenue à la suite de la journée de mentorat, nous avons établi un partenariat soutenu avec un éditeur américain qui nous représente annuellement dans cinq ou six salons du livre alternatifs partout aux États-Unis. Cela nous a permis de rejoindre de nouveaux lecteurs, d’accroître la visibilité de la maison auprès de communautés et de libraires animés par des intérêts communs.

Que pensez-vous des conseils et de l’information fournis par votre mentor ?

Je suis tout à fait ravie de la qualité des conseils et l’information que j’ai reçus de mon mentor. Comme mentionné plus tôt, je garde le contact avec lui et je le recommande aux autres éditeurs.

Qu’avez-vous aimé le plus de votre expérience ?

Michael possède un grand bagage de connaissances en matière de marketing, vente, foires commerciales, conférences, établissement de réseaux, etc. Il a aussi accès à un réseau impressionnant, et c’est toujours avec plaisir qu’il partage ses contacts. Je continue de profiter de ses judicieux conseils et de son soutien.

Quels conseils donneriez-vous à une personne qui hésiterait à participer au programme ?

J’ai déjà recommandé chaleureusement le programme, et Michael Johnson en particulier, à plusieurs de mes collègues. À titre d’exemple, Luciana Ricciutelli d’Inanna Publications a elle aussi participé au programme de mentorat Livres Canada Books et elle a été très impressionnée par les conseils exhaustifs qu’il lui a prodigués. En fait, j’encourage vivement la participation à ce programme. Le marché du livre aux États-Unis est très différent de celui du Canada. Il est essentiel d’aborder le marché américain en respectant leur façon de faire, en comprenant ce qu’ils recherchent en matière de livres, de partenariats entre éditeurs, de relations entre les équipes de vente, les éditeurs et les distributeurs, etc.

À votre avis, le rôle de mentor est-il un rôle important ? Quels aspects vous attirent plus particulièrement ?   

Le mentorat joue un rôle absolument essentiel et j’admire beaucoup ceux qui le pratiquent. Comme je cumule déjà trois emplois, je n’ai pas de temps à y consacrer, mais j’essaie tout de même de prendre le temps de discuter et d’échanger avec des étudiants et d’autres personnes intéressées par le secteur de l’édition. C’est toujours avec plaisir que je prodigue moi aussi des conseils et fais part de mes expériences (bonnes et mauvaises), afin d’aider à une meilleure compréhension des enjeux de notre industrie, pour le meilleur et pour le pire.

Dans le monde actuel, quelle est l’importance de la coopération entre les entreprises ?

La coopération entre entreprises est cruciale, particulièrement pour les petits éditeurs indépendants comme Between the Lines. C’est toujours important pour nous d’établir des liens de partenariats avec des éditeurs aux vues similaires, afin de travailler à des projets conjoints, de partager les coûts ou des tables lors de salons du livre, de coordonner des listes d’envoi, d’organiser des lectures ou événements collectifs, ou encore de saisir toutes les autres occasions qui se présentent. Notre secteur a grand besoin d’aide : les multinationales locales et étrangères représentent une menace imminente susceptible d’écraser nos entreprises, attirant nos auteurs en leur offrant des avances substantielles. Il est difficile de faire face à une telle concurrence. Nous pourrons y parvenir en collaborant avec d’autres éditeurs, en présentant nos revendications aux côtés de nos associations sectorielles et de nos collègues.

Et en terminant ?

Encore une fois, je suis vraiment reconnaissante d’avoir pu participer au programme de mentorat de Livres Canada Books.

2018-06-12 | Entrevue