Les codes Thema : pour une découvrabilité dans l’ensemble des marchés nationaux

Open vintage file catalog box

Dans le paysage moderne de l’édition, de plus en plus mondialisé et numérique, des métadonnées et des codes de classification précis s’avèrent essentiels, car ils permettent de diffuser rapidement d’importantes quantités d’information à différents groupes. Ces bouts d’informations hautement condensées non seulement transmettent des thèmes et des sujets, mais ils contribuent également à bien d’autres aspects du secteur, depuis le marketing jusqu’au marchandisage. La précision est difficile à maintenir lorsque les titres et les codes de classification traversent les frontières nationales. La multitude de systèmes de classification existants exige de nombreux systèmes de cartographie complexes, ce qui suppose énormément d’efforts et entraîne souvent un manque d’intelligibilité. Pour répondre à ce défi, EDItEUR a élaboré une excellente documentation sur les codes de classification Thema, qui ont été créés pour mettre fin à ce gaspillage d’efforts et améliorer la communication au sein du secteur international de l’édition. Les paragraphes qui suivent présentent un compte rendu sommaire de ce qu’est le système Thema et de ce qu’il propose. Pour des renseignements à jour et plus détaillés sur Thema, veuillez vous référer aux ressources d’EDItEUR sur les codes Thema.

Les métadonnées plus claires, plus intelligentes et plus précises de Thema offrent de multiples possibilités pour tous les segments du secteur mondial de l’édition. Des métadonnées plus précises à une échelle internationale se traduisent par des améliorations sur le plan du marketing, de la marchandisation, du suivi des ventes et de la découvrabilité. Par exemple, ce système aide à suivre quelles catégories et thèmes se vendent bien dans le monde, ce qui aide les détaillants à réaliser le suivi de leur marchandisage et avise les acheteurs qui sont à la recherche d’autres titres dans ces mêmes catégories. À plus petite échelle, les métadonnées précises peuvent offrir encore plus de soutien aux efforts de marketing national.

Lancé à l’occasion de la Foire du livre de Francfort en 2012, Thema est un système de classification global et universel, qui prend de plus en plus d’importance. Il est aujourd’hui appuyé par plus de 125 pays participants, à l’échelle internationale par le comité directeur de Thema, et à l’échelle locale par divers organismes nationaux, ainsi que par le groupe international de soutien à la mise en œuvre de Thema. Ce sont ces groupes qui font en sorte que Thema est un système mondial, en contribuant à mettre à jour et à traduire des listes de codes, faisant en sorte que Thema maintienne son objectif d’être un système de catégories flexible, qui simplifie la classification à l’échelle internationale.

Le système Thema est conçu pour être utilisé par tous les acteurs du secteur de l’édition, depuis les éditeurs jusqu’aux détaillants, en passant même par les bibliothécaires. Cela est rendu possible grâce à son ensemble de catégories. Le nombre de thèmes disponibles et l’absence de limites aux thèmes qui peuvent être appliqués à un titre se traduisent par des données précises pour tous les acteurs de l’industrie de l’édition. Le fait que tous les acteurs utilisent les mêmes codes, la communication est facilitée entre les différents groupes, il y a moins de pertes de sens (et de temps) en raison des traductions, et on peut accorder plus d’attention à faire rayonner les titres.

Le système Thema est gratuit et, à long terme, ses développeurs et promoteurs souhaitent qu’il devienne le seul système de classification utilisé par le secteur – d’ailleurs, Thema a déjà remplacé le système de classification BIC en Europe et au Royaume-Uni. Toutefois, dans des endroits où d’autres systèmes sont encore très répandus, Thema peut être utilisé parallèlement aux autres systèmes, en attendant d’être adopté par les acteurs du marché. Par exemple, Thema est moins répandu dans le monde de l’édition francophone. Mais des ressources en français sont actuellement en développement et seront bientôt lancées au Québec par la BTLF. Une traduction des codes en français canadien/québécois est en cours et est supervisée par les groupes Thema. Dans le marché de détail au Canada, Indigo Chapters a annoncé le projet d’intégrer Thema dans sa nouvelle mise à jour de métadonnées, mais bien d’autres détaillants utilisent encore des systèmes plus anciens, comme le système BISAC élaboré aux États-Unis. Avec autant d’acteurs qui doivent faire du rattrapage, il ne paraît pas sensé d’abandonner entièrement les autres systèmes. C’est pourquoi le US Book Industry Study Group a créé un outil de cartographie « BISAC-to-Thema » pour aider les utilisateurs à se familiariser avec les codes Thema et à commencer à les utiliser.

Thema est un système de classification thématique à trois niveaux qui, ensemble, forment un code alphanumérique. Des listes de codes détaillés en anglais et en français, ainsi que des exemples et des lignes directrices approfondies sont disponibles dans les ressources énumérées plus bas, mais voici quelques éléments fondamentaux de Thema, pour vous en donner un avant-goût.

Classification thématique : chaque catégorie est approuvée par les groupes nationaux pour garantir que celle-ci est présente sur plusieurs marchés et qu’elle est placée correctement dans la hiérarchie des thèmes. Les catégories thématiques reflètent le sujet principal d’un titre, et l’approbation nationale garantit que ces codes peuvent être compris globalement, tout en étant spécifiques au besoin.

La hiérarchie commence avec 20 grandes catégories thématiques, chacune identifiée par une lettre. Les catégories sont d’abord très larges, mais plus le code est long, plus elles sont précises. Par exemple, le A correspond aux Arts, AV représente la catégorie « Musique », AVR les « Instruments de musique », AVRL les « Instruments à cordes » et AVRL1 la « Guitare ».

Chaque livre doit avoir au moins une catégorie thématique. Cette étiquette ou ces étiquettes reflètent le sujet principal du livre, de la manière la plus précise possible. Elles ne visent pas à énumérer tout ce qui est mentionné dans un ouvrage; l’objectif est de refléter l’essentiel, pas l’index. Lorsqu’il y a plusieurs catégories thématiques, l’une des catégories est considérée comme la catégorie thématique principale. Celle-ci permet aux professionnels de l’édition de préciser le public auquel le livre s’adresse, ainsi que d’établir s’il s’agit d’un ouvrage de fiction ou de non-fiction.

Anne… la maison aux pignons verts recevrait les catégories thématiques suivantes : YFA (Fiction jeunesse : les classiques) et YFN (Fiction jeunesse : histoires familiales et de la vie de tous les jours), YFA étant considéré comme le thème principal.

Descripteurs : Ces descripteurs de titres ne sont pas requis, mais ils aident au besoin à transmettre des détails au sujet du livre. Les codes de descripteurs commencent par un chiffre, et il n’y a pas de limite. Les descripteurs sont divisés en six grandes catégories – lieu, langue, période de temps, objectif pédagogique, intérêt et style -, qui sont aussi subdivisées en étiquettes plus précises.

Les descripteurs appropriés pour Anne… la maison aux pignons verts seraient 1KBC-CA-P (Île-du-Prince-Édouard) et 5AK (Âge : à partir de 9 ans).

Ainsi, le code complet pour Anne… la maison aux pignons verts serait YFA ; YFN ; 1KBC-CA-P ; 5AK.

Descripteurs nationaux : Ces descripteurs représentent le troisième niveau du code Thema et, bien qu’ils ne soient pas exigés, ils recèlent de nombreuses possibilités. Les descripteurs nationaux permettent à un éditeur d’adapter la description d’un livre à un marché national et à ses besoins, sans créer de confusion sur les marchés internationaux. Les descripteurs nationaux, ou extensions nationales, commencent là où se terminent les descripteurs. Quatre des descripteurs peuvent avoir des extensions nationales : lieu, période, intérêt et objectif pédagogique. Les descripteurs nationaux permettent au système Thema d’être à la fois large et précis.

Dans l’exemple du livre Anne… la maison aux pignons verts, le code 1KBC-CA-P contient un descripteur national. 1KBC-CA-P renvoie précisément à l’Île-du-Prince-Édouard, une précision géographique qui est plus pertinente dans le marché canadien qu’ailleurs dans le monde. Pour les autres marchés, le descripteur 1KBC (Canada) suffira probablement. En incluant un descripteur national, tous les marchés obtiennent l’information dont ils ont besoin, sans que l’éditeur soit contraint à créer différents codes pour différents marchés.

 

Vous voulez en savoir plus? Pour plus de renseignements sur les codes Thema, veuillez consulter la liste suivante de ressources utiles (ressources en français à venir) :

Et n’oubliez pas de vous joindre aux groupes d’intérêts nationaux pour Thema en français et en anglais.

Merci à Tom Richardson, de BookNet Canada, pour son appui et sa contribution.

2018-11-05 | Numérique