Livres canadiens, de grands voyageurs : Beth Bruder

Dans sa série d’entrevues intitulée « Les livres canadiens, de grands voyageurs », Livres Canada Books s’entretient avec des éditeurs canadiens à propos de leurs activités de commercialisation à l’international et du positionnement des livres canadiens sur les marchés étrangers. Dans le présent volet, nous nous entretenons avec Beth Bruder de Dundurn qui nous parle d’un des genres les plus populaires, le roman à énigme.

1. Qui êtes-vous et que faites-vous ?

Je suis Beth Bruder, vice-présidente de la maison d’édition Dundurn, et l’une de mes fonctions consiste à gérer les droits. Je suis responsable de la vente des droits et de la division consacrée aux droits.

2. Décrivez, en une phrase, votre programme d’édition.

Dundurn est le plus important éditeur indépendant appartenant à des intérêts canadiens. Nous publions à la fois des œuvres non romanesques et des romans, à raison d’environ 100 livres par année. Nos romans à énigme sont nos publications phares.

3. Quel titre est le plus gros vendeur chez vous ? Selon vous, qu’est-ce qui fait que ce titre est un succès à l’étranger ? De façon générale, quelle est la clé de la réussite à l’étranger ?

La collection Amanda Doucette de Barbara Fradkin enregistre de bonnes ventes actuellement, et la série Jack Taggart Mysteries de Don Easton se vend dans plusieurs pays. Je pense qu’un livre se démarque s’il a été primé, s’il connaît un fort succès sur son marché d’origine, ou encore, pour une œuvre non romanesque, si celle-ci traite d’un sujet qui touche un vaste public, comme l’obésité.

4. Quels sont vos principaux marchés d’exportation ? À votre avis, qu’est-ce qui rend ces marchés compatibles avec les livres que vous publiez ?

Les États-Unis et le Royaume-Uni. Le marché américain est notre premier marché d’exportation, puisqu’il est très similaire au nôtre.

5. Nommez un des livres que vous aimeriez faire connaître sur le marché des droits à l’étranger. En ce moment, quels titres votre maison d’édition est-elle impatiente de promouvoir? Pourquoi ?

La série Birder Murder de Steve Burrows, qui est, à mon avis, une excellente série de romans à énigme. La collection Amanda Doucette de Barbara Fradkin, quant à elle, est non seulement fantastique, mais aussi quelque peu différente. Je l’appelle le « mystère antiurbain ». Strange Things Done de Elle Wild est également très bien accueilli à l’étranger. Je suis aussi très enthousiaste à l’égard de l’une de nos œuvres non romanesques : Stolen Child de Laurie Gough, qui dépeint la vie avec un enfant atteint d’un trouble obsessionnel-compulsif. Je citerais également A Daughter’s Deadly Deception: The Jennifer Pan Story de Jeremy Grimaldi. J’aime beaucoup de nos romans, mais un roman isolé, qui ne fait pas partie d’une collection, est beaucoup plus difficile à vendre, surtout s’il est rédigé par un nouvel auteur.

6. Citez quelques-uns des plus grands défis que vous avez à relever lors de la promotion de vos livres sur les marchés internationaux.

Le nombre considérable de livres sur lequel un éditeur ou un agent doit se pencher. Vous devez faire en sorte que votre propre livre se démarque et mettre en avant pourquoi ce livre est adapté au marché en question : il peut s’agir d’un livre fort bien écrit ou dont le sujet à un rapport avec le pays visé, ou encore d’un ouvrage rédigé par un auteur à succès. Il faut l’une ou l’autre de ces composantes.

7. Quel est votre événement préféré, en lien avec le monde du livre, à l’extérieur du Canada ?

Nous participons aux foires du livre de Londres et de Francfort. C’est très agréable de se rendre à la Foire du livre de Londres. Mais, selon moi, c’est Francfort qui est l’événement à ne pas manquer. Il s’agit de la plus grande foire du livre et de la plus profitable d’un point de vue commercial.

8. Si vous aviez un livre canadien à recommander à un lecteur étranger, quel serait-il ?

Je suis une admiratrice de Joseph Boyden. À mon avis, son livre intitulé Three Day Road est exceptionnel. Je suis également une admiratrice de Margaret Laurence. Si je puis me permettre de citer plusieurs ouvrages, je dirais que notre collection Birder Murder est excellente. Un autre livre que nous venons tout juste de publier et qui est magnifique selon moi est Five Roses, dont l’intrigue se déroule à Montréal. Un livre vraiment merveilleux.

2016-08-08 | Droits, Entrevue, Export