Pleins feux sur l’Inde, pays invité d’honneur à la Foire du livre de Guadalajara 2019 – Introduction

Cette année, l’Inde est le pays invité d’honneur à la Foire internationale du livre de Guadalajara (du 30 novembre au 8 décembre). Pour vous aider à approfondir vos connaissances sur ce fascinant marché en croissance avant de préparer vos valises pour la foire, nous présenterons, au cours du prochain mois, des extraits de notre guide de marché sur l’Inde, écrit par l’experte-conseil Jaya Bhattacharji Rose.

En Inde, pays de plus de 1,3 milliard d’habitants, on estime à 74,4 % le taux d’alphabétisation. L’Inde est également le sixième plus grand marché du livre dans le monde et le deuxième plus grand marché de langue anglaise pour les livres. Selon le rapport Nielsen, India Book Market Report 2015: Understanding the India Book Market, le secteur de l’édition y est estimé à environ 6,76 milliards de dollars. Avec à sa tête les manuels scolaires, le secteur de langue anglaise affichera sans doute une croissance annuelle de 19,3 % jusqu’en 2020, comparativement au secteur mondial de l’édition qui, d’après PwC, devrait connaître une croissance de moins de 2 % au cours des cinq prochaines années. Si l’on inclut les marchés du livre en langues indiennes, la projection de croissance augmente considérablement, offrant une estimation plus réaliste de la taille globale du marché du livre en Inde. Le marché des livres destinés aux niveaux préscolaire, primaire et secondaire est celui qui contribue le plus au marché du livre imprimé. En 2017, le marché du livre jeunesse était estimé à 6 milliards de roupies, soit 90,9 millions de dollars US ou 0,09 milliard de dollars US.

Le marché du livre en Inde affiche un piètre bilan en matière de tenue de données statistiques. La plupart des renseignements doivent être recueillis à partir de témoignages anecdotiques ou vérifiés par divers moyens avant de pouvoir en tirer un portrait nuancé du secteur. Au fil des ans, certains rapports ont été à l’occasion produits par le Conseil national de la recherche économique appliquée (NCAER), le National Book Trust (NBT), l’Association des éditeurs (R.-U.), la Fédération des chambres de commerce et d’industrie de l’Inde (FICCI) et Nielsen. Ce n’est que récemment que Nielsen a ouvert son bureau indien et commencé à recueillir et à rassembler des données, développant méthodiquement sa part de marché. En août 2017, Nielsen a annoncé son premier partenariat avec l’un des plus grands groupes de journaux hindis, Dainik Jagran, pour lancer la liste des best-sellers hindis, qui serait annoncée tous les trimestres.

L’Inde est un pays suffisamment vaste pour être considéré comme un sous-continent. Il possède un gouvernement de type fédéral, avec un gouvernement central et 29 États, la plupart créés sur la base d’une identité linguistique. Seules 22 langues sont reconnues officiellement par la constitution, alors qu’on affirme qu’en Inde on change de langue à tous les 20 kilomètres. Chacune des six grandes langues – hindi, bengali, télougou, marathi, tamil et ourdou – est parlée par plus de 50 millions de personnes. L’Inde n’a pas de langue nationale, mais l’hindi et l’anglais sont utilisés officiellement. L’hindi étant principalement parlé dans le nord de l’Inde, l’anglais est la lingua franca, utilisée pour le commerce, le droit et la mobilité sociale. Il est difficile d’estimer le nombre total de locuteurs anglophones, mais ceux-ci constituent une importante majorité, l’anglais étant une matière obligatoire au premier cycle dans de nombreuses universités et enseigné à tous les élèves à l’école, à un niveau ou à un autre.

Le marché du livre en Inde est passionnant, en raison de sa grande diversité. Compte tenu du si grand nombre de langues différentes, le pays constitue en fait un ensemble de marchés au sein d’un marché. Il est impossible de considérer l’Inde comme étant homogène, car chaque région possède son identité et son caractère propres, et ceux-ci orientent les habitudes d’achat de livres et de lecture des gens. Selon Thomas Abraham, directeur général de Hachette India :

Le marché anglais s’avère un peu compliqué pour un étranger lors d’un premier contact, mais il est relativement facile à comprendre une fois qu’on en a appris les rouages. Les principales différences sur le plan des questions problématiques sont les bas prix, les faibles marges, un niveau de distributeurs toujours en place et qui, pour la plupart, ne connaissent rien du contenu des livres et fonctionnent par remise – négociations sur les retours, cycles de crédit complètement insoutenables. Le grand avantage, qui est fondamental, est l’atout démographique qui attend ceux et celles qui acceptent d’envisager un horizon de dix ans. C’est là le critère décisif pour toute incursion en Inde – c’est un pays à oublier si l’on veut fonctionner dans un cadre [de plan d’affaires] de trois ans.

Les exemples classiques sont la mise sur pied de Penguin India (créé en 1987), puis de HarperCollins India. Ceux-ci ont profité d’un avantage en étant les premiers sur le marché. La maison HarperCollins est entrée en Inde grâce à un partenariat avec Rupa Publications en 1992, puis quelques années plus tard est passée au Today Group, une société de presse. À partir du moment où un investissement direct à 100 % a été permis en Inde, HarperCollins India (HCI) est devenue une entité indépendante. Penguin, en particulier, a créé de toutes pièces le marché du livre grand public, et profite aujourd’hui d’une position dominante qui semble assurée pour les 30 prochaines années.

Pourtant, comme dans tout autre territoire, il y a aussi quelques défis, notamment la nature fragmentée de l’édition et de la vente de livres, un système de distribution tortueux, des cycles du crédit qui sont longs et rendent difficile la gestion des flux de trésorerie, et des coûts directs en croissance. Par exemple, les coûts directs ont augmenté en vertu du nouveau régime de taxation de la TPS (introduit le 1er juillet 2017); comme le livre est une marchandise non taxable, les éditeurs ne peuvent pas profiter du crédit de taxe sur les entrants. De plus, le piratage est très répandu; on trouvera dans pratiquement toutes les rues du pays des étals vendant des livres piratés.

Vous voulez en savoir plus à propos du marché du livre en Inde? Téléchargez dès maintenant votre exemplaire de notre guide de marché!

 

2019-11-05 | Foires du livre, Guides de marché