Quels droits sont appropriés ?

Récemment, nous avons examiné la croissance du marché du livre audio en vous présentant des extraits tirés de notre rapport intitulé Le marché mondial du livre audio, rédigé par Michele Cobb et Michael Desrosiers. Lorsqu’on réfléchit aux choix de titres et de droits qui fonctionneront le mieux dans le format audio, il est utile de garder à l’esprit que la profitabilité et la durabilité accrues des sujets de niche rendent possible la publication d’idées et d’histoires nouvelles et différentes—ou d’une croissance dans ces deux domaines communs et dans des sujets de niche. Aujourd’hui, nous vous offrons quelques conseils sur la façon de maximiser vos droits audio.

Modèles d’édition

Le premier pas important à faire pour maximiser vos droits audio consiste à établir un programme d’édition en format audio. Vous devez examiner vos droits d’édition audio disponibles et prendre une décision pour chacun. Est-ce que vous publierez vous-même? Vendrez-vous les droits au moyen d’un programme de sous-licence? Assurez-vous d’avoir un plan pour tous les droits dont vous avez le contrôle. Mais vous devrez d’abord déter- miner quels titres ne se prêtent pas du tout au format audio.

Selon le budget de votre service de production audio, faites en sorte que les ouvrages de vos auteurs les plus reconnus soient traités avec le plus grand soin, même pour les livres audio confiés à l’externe. Faites paraître ces titres en même temps que le livre imprimé. Le prochain groupe de titres disponibles pour une production en format audio est main- tenant « à vendre » sur le marché des droits. Cela exigera de contacter le plus d’éditeurs audio possible pour susciter un enthousiasme à l’égard de vos droits. Même pour les droits les moins prisés, comme ceux d’un nouvel auteur ou d’un auteur suscitant peu d’engouement, vous devriez être en mesure d’obtenir une certaine avance, ou à tout le moins une entente avec royautés seules, sans avance.

Tout le monde sait ce qu’est un « best-seller », et cela vaut aussi pour le format audio. Les livres des grands auteurs se vendent à des milliers d’exemplaires. Pour connaître le succès à long terme, toutefois, il faut utiliser un éventail de titres afin de générer chaque année des revenus élevés. Dans une vaste gamme de titres, ceux-ci se vendront à des degrés divers; généralement, quelques-uns se vendront remarquablement bien, vraisemblablement au-delà des attentes. L’important, c’est qu’ils continuent de se vendre au fil des ans. Pas autant que lors de leur première parution, certes, mais des ventes continues d’un nombre croissant de titres assure un plancher de revenus croissant.

Finalement, il est important d’établir des partenariats avec des distributeurs audio par- tout dans votre univers territorial de droits. Nouez des relations de ventes qui vous per- mettent de maximiser tous les droits que vous vendrez directement. Si vous possédez des droits mondiaux, vous avez besoin de relations internationales. De telles relations sont souvent encore établies de façon traditionnelle – par la participation aux foires internationales et des rencontres avec des éditeurs et des distributeurs qui œuvrent particulièrement dans le monde de l’audio. Faire partie d’organisations professionnelles de l’audio et participer à leurs activités vous permettra de rester en contact avec les nou- veaux venus sur le marché et de vous familiariser avec les nouveaux modèles de revenus. Vous devriez aussi établir des priorités sur la base de la taille des marchés et de vos droits disponibles. Fixez d’abord les droits pour l’Amérique du Nord (le plus grand marché du monde), puis travaillez à la distribution européenne et australienne, où les chevauchements sont nombreux. Si vous sous-traitez l’ensemble de votre programme audio, il n’est pas nécessaire d’établir vous-même ces relations. Si vous optez effectivement pour la sous-traitance de l’ensemble du programme, il est essentiel que votre partenaire soit en mesure de distribuer vos livres partout sur la planète. Pensez aux différents marchés, de détail et bibliothèques, ainsi qu’aux formats audio numérique et physique. Décidez de la manière de traiter chaque sous-ensemble de droits dans votre programme audio : à l’interne, en sous-traitance, ou avec un mélange des deux? L’important, c’est de com- prendre ce que vous voulez faire et de traiter ce processus et les droits en conséquence.

Types de propriétés qui fonctionnent bien en format audio

Lorsqu’on réfléchit aux choix de titres qui fonctionneront le mieux dans le format audio, il est important de penser au genre, à la longueur, et au sujet de vos titres, autant qu’aux circuits et territoires de ventes. Certains livres ne se prêtent pas bien au format audio. Par exemple, certains titres ont une composante visuelle tout simplement trop importante pour être transposés adéquatement en format audio; ils exigent de l’auditeur qu’il se rende sur un site pour télécharger les éléments visuels ou de l’éditeur qu’il les fournisse. Cela n’est pas un obstacle insurmontable, mais cela peut limiter quelque peu la manière dont le document audio est consommé et peut s’avérer plus coûteux pour le fournisseur du format audio. À l’inverse, certains genres s’y prêtent bien quelle que soit la situation géographique, et peuvent être lancés de façon « sûre » dans tous les territoires. Par exemple, les romans d’énigme, polars, romans d’amour, histoires fantastiques ou de science-fiction fonctionnent bien sur le marché mon- dial. Avec certaines variations, ils trônent généralement au sommet des palmarès de vente partout sur la planète. D’autres genres s’avèrent les meilleurs vendeurs dans certains territoires. Par exemple, l’humour/la comédie est une catégorie très populaire au Royaume-Uni, et les titres jeunesse et jeunes adultes fonctionnent bien en Allemagne.

La longueur des productions audio est aussi à prendre en compte. Un livre audio dure en moyenne de sept à neuf heures. Cela varie quelque peu selon le genre; les titres de science-fiction/fantastiques sont souvent plus longs, alors que les livres jeunesse et humoristiques sont un peu plus courts. Les auditeurs seront attentifs à l’« engagement » qui sera exigé d’eux. Un titre très long sera plus difficile à vendre au consommateur occasionnel de livres audio, alors qu’un fidèle auditeur de livres audio saura apprécier une expérience d’écoute plus longue. Par exemple, un roman fantastique a souvent un scénario assez élaboré, et les lecteurs s’attendent à une lecture ou à une écoute plus longue. Les livres plus courts seront davantage comparés aux baladodiffusions (60-90 minutes), et leur prix doit être fixé en conséquence. Plusieurs titres courts pourraient aussi être combinés en une même édition audio. Par exemple, si l’un de vos auteurs écrit de petits romans d’amour, vous pouvez en regrouper trois ou quatre dans une production audio.

Parmi les autres facteurs qui ont une incidence sur le format audio, mentionnons la prononciation des mots difficiles et les noms compliqués. Cela est une préoccupation dont il faut tenir compte lorsqu’on doit choisir un narrateur, mais soyez conscient que plus il y en a, plus le processus de création audio sera complexe. Le narrateur devra faire des recherches sur la prononciation et les accents avant de commencer les enregistrements. Si un titre nécessite un temps considérable pour la recherche, souvent le narrateur facturera un tarif horaire. Cela fera gonfler à la fois les coûts et le temps de production. De plus, les sujets d’actualité qui ne font pas les manchettes très longtemps méritent une attention particulière. Ces titres doivent être mis en marché rapidement, car la période où des revenus seront générés pourrait être très courte.

Quel est le bon marché ?

Il est important que vos titres aient le plus de visibilité possible, et les coûts supplémentaires pour fournir des fichiers numériques à plusieurs fournisseurs dans plusieurs marchés sont minimes. Les livres audio se vendent à la fois dans le circuit de vente au détail et celui des bibliothèques, mais certains auront plus de succès dans l’un que dans l’autre. Les romans d’énigme sont extrêmement populaires dans le marché audio des biblio- thèques. Les ouvrages du domaine des affaires, toutefois, se vendent beaucoup mieux au détail. Il est important de savoir où vos livres se vendront, et ce l’est encore plus lorsque vous investissez dans un produit physique. En raison des différentes exigences en matière d’emballage nécessaires pour répondre aux besoins de différents circuits de vente, vous devrez bien comprendre la demande de vos produits physiques, tant sur le marché du détail qu’en bibliothèque.

La même remarque vaut pour les différences géographiques. Même si la plupart des livres audio se vendent partout sur la planète, il est important de comprendre cet aspect si vous avez un livre audio qui ne fonctionnera pas dans un marché précis. Comme pour les livres imprimés, un sujet local est toujours difficile à exporter. Pour connaître un succès, ce type de produit audio doit être vendu en quantités suffisantes dans ce lieu géographique précis. Si vous êtes en mesure de justifier l’investissement sur la base soit du marché national soit d’un circuit de vente précis, vous pourrez toujours générer des revenus numériques supplémentaires dans d’autres lieux géographiques ou d’autres circuits de vente moyennant un investissement financier additionnel minime. Souvenez-vous :

  • Commencer avec le marché nord-américain
  • Examiner votre chaîne du livre numérique actuelle
  • Les titres avec droits mondiaux présentent le plus grand potentiel et peuvent donc orienter vos choix dans votre fonds

Rôle des propriétés en français

Les contenus audio en langues étrangères représentent une petite proportion, quoique croissante, de l’ensemble du marché audio. Cela n’inclut pas l’apprentissage des langues étrangères, qui constitue un marché distinct. Les livres audio en langue française, en particulier, peuvent assurer le succès des titres les plus importants. Avec environ 80 millions de personnes de langue maternelle française réparties sur l’ensemble du globe, cet auditoire francophone représente un vigoureux marché plus grand que celui du Royaume-Uni. En fait, il équivaut à environ 25 % de la population des États-Unis, qui soutient un marché audio estimé à 2 milliards de dollars. Les personnes de langue maternelle française sont principalement regroupées dans quatre pays – la France, le Canada, la Suisse et la Belgique –, avec de plus petites concentrations en Afrique et dans les Caraïbes. Pour assurer une commercialisation dans ces pays, vous devrez dis- poser des droits mondiaux pour vos contenus audio et avoir des partenaires de distribution qui couvrent ces pays. Les compagnies internationales couvrent les plus petites concentrations de francophones. Des distributeurs comme Audible, Findaway et StoryTel pourront rejoindre ces principales clientèles de détail, mais vous aurez besoin de distributeurs régionaux pour une couverture complète, en particulier pour le marché des bibliothèques. On trouve principalement les contenus audio en français sur les sites en langue nationale. Un véritable défi se pose aux consommateurs qui cherchent des titres en langues étrangères dans des marchés comme celui des États-Unis et qui doivent trouver des titres spécifiques à une langue ou à un pays dans une liste sans cesse croissante de documents audio disponibles. Voilà certains des grands défis pour les titres audio en langue étrangère.

Cet article de blogue est un extrait de notre guide de marché intitulé Le marché mondial du livre audio. Vous souhaitez lire le rapport complet? Téléchargez votre exemplaire!

 

 

2018-10-24 | Droits, Export, Guides de marché, Numérique